Un doux parfum d'enfance

Publié le par Drôle de mine

Vendredi j'avais donc rendez-vous avec notre Dragonne blogcale, nous avions fixé le lieu et l'heure la veille au soir avec son frère par téléphone: 13h devant la fontaine sur la place du Châtelet. Et oui Dragonne ne connaissant pas très bien notre capitale, elle a préféré nous laisser convenir d'un endroit entre parisiens, logique non ?! Personnellement je ne me souvenais pas qu'il y avait une fontaine sur cette place. Ce qui a beaucoup amusé son frère à l'autre bout du fil! Il faut dire qu'en général je ne passe par là que très tard dans la nuit pour récupérer un taxi. Peut-être est-elle éteinte quand je m’y trouve ou sans doute suis je trop absorbée par les étoiles pour la remarquer ? Quoi qu'il en soit, nous avions réussir à convenir d'un rendez-vous qui soit pratique pour tout le monde, le tout en moins de cinq minutes ce qui était déjà un exploit!

Je me suis sauvée de la maison à 12H20 pour attrapper le bus puis prendre le métro, en me demandant si nous allions facilement nous reconnaitre, s'il y a ma photo sur le blog, on ne peut pas dire qu'elle permette réellement de m'identifier, la tête penchée et les cheveux longs légèrement teintés, désormais je les porte un plus court et ils ont retrouvé leur couleur d'origine. Quant à Dragonne, elle m'avait passé une photo il y a de cela quelques temps déjà mais ce n'était pas un portrait classique non plus! Donc, nous avions une petite idée mais rien de précis. Pourtant en sortant du métro, je n'ai eu aucun doute, et je l'ai tout de suite reconnue. Son frère qui l'accompagnait pour l'occasion, regardait de-ci de-là, et évidemment quand le regard de Dragonne a croisé le mien, ça a fait tilt, elle a d'ailleurs marqué le coup par un petit bond quand elle m'a vue avancer dans sa direction, tout en tapotant l'épaule de son acolyte comme pour lui dire c'est elle, regarde!!! Nous n'avons pas poussé de cris de joie comme à la maternelle quand après les grandes vacances on retrouve enfin sa meilleure amie mais ça aurait pu! C'était à peu de chose près la même excitation. Une fois les bisouilles et les présentations faites, nous nous n'avons eu qu'à traverser la rue pour trouver juste devant nous ce que nous nous apprêtions à chercher une petite table ensoleillée en terrasse pour déjeuner.  Parfois tout est si simple qu'il n'y a pas hésiter! Nous nous sommes donc installés, et là le feu d'artifices à commencer. D'habitude je vide mon sac le samedi, et bien nous étions trois cette fois-ci à se preter au jeu. Trois gamins qui se racontent leurs péripéties de toute une vie, les mésaventures d'achats impulsifs, les problèmes de douanes, les histoires de famille comme celles des mauvais copains qui s'incrustent... on en avait des choses à déballer. Il faut dire que le frère de Dragonne est un sacré numéro, et pour la blague ce n'est pas le dernier à parler oh non vous pouvez me croire! Au bout d'une heure je n'en pouvais plus de me tordre sur ma chaise, en plus comme j'avais mis un pull, sous un soleil de plomb, j'ai eu droit à quelques coups de chaud terribles. D'ailleurs, "Chaaaaleeeeuuuuurrr" est très rapidement devenu notre private joke (blague perso) pour le reste de la journée!

Après le déjeuner Monsieur Dragon est venu nous rejoindre et pour l'accueillir des manifestants pour ou contre (je ne sais pas comme on dit dans ce cas précis) les sans papiers avaient dressé leur camp sur la fameuse place. Sympathique l'accueil parisien non ?! Nous avons réussi à le retrouver dans la foule sans problème parce qu'en fait c’est lui qui nous a vu arriver. Comme nous n’allions pas rester plantés là sous les slogans incompréhensibles des manifestants, nous avons décidé de partir en vadrouille vers le marché aux fleurs, ou en patrouilles, parce qu'à bien nous regarder Dragonne et moi, on avait quand même un petit air commando à ne pas négliger! Bottes noires façon rangers toutes les deux et treillis pour elle, jeans remontés pour moi. C'est amusant de constater à quel point on se ressemble. Même gabarit et même silhouette à peu de choses peu. Cela m'a fait sourire forcément. Comme quoi quand le courant passe ce n'est jamais sans raisons.

Nous avons continuer notre ballade ainsi, à s'éclaffer de rire sans arrêt, "Chaaaleeeeuuuuurrrr". Tout était prétexte à ressortir cette expression, un joli petit touilleur de verre coloré, un pot de fleurs qui aurait fait style dans l’appartement du frérot, un pêcheur qui tourne le dos à la scène pour s’alléger, la moindre bizarrerie et hop le cri de guerre était lancé !

Un autre leitmotiv a été repris pendant l’après-midi, je ne sais pas si vous vous rappelez de cette fameuse pub pour un parfum Chanel où une série de mannequins s’amusent à ouvrir et fermer des volets en hurlant « égoïste » (nom dudit élixir). Et oui, on est joueur parfois ! Les rues de Paris se sont au fur et à mesure de la journée transformées en une grande cours de récrée pour la bande de joyeux bambins que nous étions redevenus, enfin, je crois que c’est dans notre nature tout bonnement, on se rattrape de ce qui nous a manqué. Et comme nous nous sommes bien trouvés à ce sujet, une fois réunis, il ne pouvait pas en être autrement ! 

Ensuite on a été boire un verre sur l’île Saint Louis et se prendre une glace Bertillon pour continuer notre marche. On a croisé Daniel Auteuil au passage, puis on a ramené nos pas sur la rue de Rivoli coupée à la circulation ce qui nous a paru un tant soit peu étrange pour un samedi après-midi. Arrivée devant la bouche du métro, ça n’a pas été facile d’envisager de se dire au revoir. Soudainement un camion de « déminage » a remonté la rue à grande vitesse et on a pu observer comme un éclair de panique dans les yeux du frère de Dragonne ! Dès lors l’idée de descendre dans le métropolitain lui semblait improbable apparemment. Aussi on a continué de papoter un peu, et on a rigolé de la situation, en s’imaginant crier sur la rue de Rivoli « y a une bombe !!!» là l’effet aurait été garanti compte tenu du nombre de gens qui circulaient à pieds pour faire les boutiques. On l’a rassuré en lui disant que toute façon s’il y en avait réellement une, le quartier serait bouclé, fallait vraiment pas qu’il s’en fasse ! « Chaaaleeeeurrrrr ». Puis bien sûr il a fallu se quitter, chacun de nous ayant des choses prévues pour la soirée, un dernier cri avant de s’éloigner « Egoïste » et hop ils ont descendu les marches pour disparaître sous terre, et j’ai repris la route en direction du Palais Royal, avec un grand sourire tout en revisionnant le film de cette journée dans ma tête. On se reverra bientôt évidemment, et d’autres fous rires sont à prévoir, ils sont même assurés. Et oui, c’est bien agréable d’avoir quatre ans et des amis de son âge en prime pour rire d’un rien et pouvoir parler de tout.

Publié dans Drôle de mine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sieglind 21/10/2005 10:36

Bises ma petite Plume. On est vendredi... et ça commence à ressembler à quelque chose mon intérieur (enfin les meubles, la tête... j'y vais pas, on s'y perd plus qu'au Louvre lol)
Hier, déconnection assez tôt étant donné que je dépannais fistonne pour son bébé blog (elle est douée la p'tite vache! mais chut, faut pas lui dire... ça va lui monter au bourrichon lol)
Bises et je me connecte, sinon, un coup de fil, c'est sur!

walsong 20/10/2005 11:00

Suite des aventures déménageurs bretonnisant, c'est plus le bureau, c'est tous les meubles qui bougent de place! lol (c'est pour ça que ça prend du temps!) Une vache n'y retrouverait pas son veau! Je vais me calmer, sinon Mc va piquer sa crise en ne retrouvant rien à la bonne place lol
Bises ma puce et à plus (je vais me connecter on verra bien...lol)

bernadette 19/10/2005 22:24

parfois tous les ingrédients sont réunis pour que la fête s'instale et paraisse être là depuis toujours...

Moyra 19/10/2005 19:55

Comme tu as de la chance! C'est super de connaitre votre joie! J'espère aussi que le destin nous fera nous rencontrer. Merci pour ce récit!

DrÎle de mine 19/10/2005 16:07

Oui faut en profiter mais pour ça pas besoin d'avoir 4 ans! ;-)

Merci rêverie musicale de ton passage!