Je prends de la bouteille

Publié le par saurat

Quand les démons me veillent

Pour m’bénir sous d’autres cieux

Je prends de la bouteille

pour juste oublier un peu

 

je prends de la bouteille

C’est ainsi qu’est-ce que tu veux

mes nuits n’ont pas sommeil
et je n’ai rien trouvé d’mieux 

 

Je replonge et je paye

Quand les doutes me mettent à feux

Re-sifflent à mon oreille

Qu’au fond je n’mérite pas mieux

 

Je prends de la bouteille

A rejouer les sauve qui peut

vois l’ivresse se monnaye

dans tous ces moments de creux

 

Quand le temps dépareille

Mes envies aux jours heureux

Je prends de la bouteille

je deviens même liquoreux

 

je prends de la bouteille

C’est ainsi qu’est-ce que tu veux

mes nuits n’ont pas sommeil
et je n’ai rien trouvé d’mieux 

 

Mais un soir au vermeil

Je jouerai les cessez-le-feu

J’arrêterai la bouteille

Avant de devenir vieux.

Publié dans Textes en-chantés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
en son sein, elle portait<br /> toute l'ivresse humaine, <br /> qui hâtise et entraine<br /> tous nos plaisirs imparfaits...<br /> <br /> Joli ton poème, vraiment.. bises. dom<br />
Répondre
B
Puis un jour à l'oreille<br /> J'me suis senti mieux<br /> Elle m'a dit qu'c'était pareil<br /> et qu'a deux on ferait des envieux<br /> <br /> Je prends'pu de'la bouteille<br /> je suis devenu vieux<br /> et d'plus j'ai trouvé mieux...<br /> <br />
Répondre
S
Rien à dire...
Répondre