Quand mon lit s'ennuie, je trinque.

Publié le par Drôle de mine

Une journée difficile hier, n'ayant pas fermé l'oeil depuis plus de vingt-quatre heures, l'après-midi fût périeuse à tenir, surtout debout.

J'avais bien l'intention de me coucher tôt. En fin d'après-midi coup d'fil impromptu d'une amie qui me propose de sortir vite fait boire un verre. A 18h30 une limonade en terrasse ça ne fait pas de mal à près tout! Histoire de voir un peu le jour.

Il fait chaud, il fait beau, ce sont les premières jours de vrai printemps à Paris alors, profitons-en.

Attablées sous le pavillon de chez Ginette, de fil et en aiguilles, l'heure tourne, allez un petit apéro sous le soleil couchant ça ne refuse pas. Les sujets s'effeuillent les uns après les autres, les hommes, le boulot, le chemin parcouru et puis on se met à parler du sujet de premier mon roman (en cours d'écriture), et là forcement prise par les sentiments, j'oublie qu'il est déjà tard, et qu'il serait peut-être bienvenu d'aller retrouver le grand amour de mes nuits, le seul, l'unique : mon lit!

Prise par notre conversation et la faim se manifestant, que faire ?

Et si on allait dîner? bien sûr, bonne idée!

Du coup je suis rentrée encore très tard. Là mon chéri n'a pas dit un mot, évidemment, et ce matin, scène de ménage oblige, il m'a réveillé très tôt, pour bien me faire comprendre que c'était lui le chef, et qu'à l'avenir j'avais intérêt à rentrer plus tôt à la maison !

 

Sourire et cernes sous les yeux. 

 

Publié dans Drôle de mine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Plutôt que de tenter une pale parodie de ta prose, en me lançant dans des jeux de mots désuets, voire incongrus, je préfère laisser mon coeur parler tout simplement : j'aime bien tes articles.
Répondre
F
Bonjour.<br /> Petite plume, si tu as besoin d'aide pour ton css, je suis à ta disposition dans la mesure de mes capacités.<br /> A+
Répondre
S
C'est l'éternel problème de la guerre de cessession.<br /> Le général couchetard contre le general lit. De mémoire, c'est couchetard qui a gagné.
Répondre