Ex-citation

Publié le par Drôle de mine

Je suis toujours frappée par l'évolution, par toutes ces marches que l'on peut gravir dans une vie, habitant sur la butte Montmartre les escaliers ça me connaît!

Parfois il suffit de croiser quelqu'un que l'on avait perdu de vue pour se rendre compte du chemin déjà parcouru et se dire : comment ? pourquoi ? qu'est-ce qui m'a plu chez cette personne ?

J'ai croisé beaucoup d'ex ce mois-ci. Evidement il me reste un sentiment particulier pour chacun d'entre eux, pour ce que l'on a partagé, mais il m'arrive de constater aussi à quel point j’ai changé.

Le fait de ne plus regarder une personne avec les "yeux de l'amour" permet peut-être de voir cette personne telle qu'elle est réellement.

Rien n'est figé je le sais, tout bouge, tout change tout le temps.

Pourtant j'ai l'impression qu'il y a des gens qui ne changent pas vraiment, qui au contraire sont de plus en plus pareils, qui s'enfoncent dans la petite brèche que l'on pouvait apercevoir. Encore plus d'alcool, de drogues, de mensonges... encore plus de n'importe quoi. Est-ce que l'on peut appeler ça changer ?

Constat donc hier soir, devant un visage bouffi, vieilli et fatigué d'un jeune homme qui avait une certaine fraîcheur il y a encore trois ou quatre ans, et qui m'explique en deux secondes (les yeux dans le vide) que faire de la musique c'est une bonne psychanalyse. Evidement, je ne suis pas d'accord. La musique permet d'exprimer ces chagrins, d'évacuer peut-être en partie, mais elle ne guérit pas.

La musique adoucit les moeurs! elle ne les efface pas.

 Bien souvent la musique n'est qu'un prétexte, en fait c'est le public qui est visé, dis-moi que je suis beau, que je suis le meilleur, que je suis aussi fort que Mick Jagger ou autre, alors oui ça court, ça court derrière pour arriver sur le podium du Zénith ou de Bercy, pour aller attraper des filles dans les coins, pour se dire "je suis comme mes héros, enfin je me peux m'aimer, puisque tous ces gens m'aiment". Mais tout cela est faux, parce que même si 2 millions de personnes vous aiment, que vos chansons sont des tubes (inter)nationaux, à l'intérieur cela change rarement, voir même parfois ça empire. On règle pas ses problèmes sur scène, s'aimer soi et être aimer des autres ce n'est pas pareil, et surtout c'est devenir esclave de son auditoire ce qui donne souvent des fins très difficiles.

En soi ou en velours, en amour chacun joue de ses maux et je préfère o.t. les miens. J'aime écrire, j'aime les mots, j'ai mes (et je les aime aussi) blessures comme chacun d'entre nous. Chacun fait comme il lui plait! Mais il y a certaines musiques qui ne me plaisent plus à entendre. Alors te regarder faire le beau sur ton tabouret, cherchant un regard, un sourire dans l'assistance, tu sais vraiment j'ai mieux à voir! Je ne trouve vraiment pas ça excitant. Ex-it je rentre chez moi!

Publié dans Drôle de mine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
Le Rossignol, admiré pour son chant et ignoré quand il reste coi! La voix est-elle sa seule existence, ben mon colon, c'est pas gai! (comme dirait le kayakeur)<br /> B de S à PP
Répondre
L
Très cher Monsieur Soulier,<br /> <br /> C'est avec une grande joie que je vois que vous passez votre temps à lire les conneries que je distille parfois de droite et de gauche et, particulièrement, ici.<br /> <br /> Si mon résumé-approbation, malhabile et en une phrase lapidaire, de ce post vous dérange sur sa syntaxe, désolé de ne pas avoir le talent d'écriture de notre hôtesse.<br /> Si le fond vous choque, je pense qu'il eut été plus judicieux d'en faire part auparavant.<br /> <br /> Je vous avouerais cependant que ce commentaire me paraît quelque peu disproportionné par rapport à l'ajout de contenu que donnait la phrase que vous avez mis en exergue et qu'il eut été tout aussi bien que vous vous en dispensiez.<br /> <br /> Cordialement, Labosonic, avec qui vous n'êtes pas au bout de vos surprises coté conneries.
Répondre
D
Merci Puce pour tes encouragements!
Répondre
S
"Jamais la musique, aussi bonne soit-elle, ne remplacera une thérapie bien menée."<br /> <br /> J'en ai lu des conneries dans ma vie pourtant.
Répondre
L
Waoh, je suis littéralement baba de ton analyse de la musique comme prétexte-illusion de voir un je m'aime moi dans le aimez-moi lancé à la face des autres.<br /> Je récite même intérieurement les gens qui mériteraient d'être dans la liste de ceux qui donnent plaisir et bonheur aux autres sans rien chercher en retour.<br /> Ils sont trop peu, à mon goût ...<br /> <br /> "Jamais la musique, aussi bonne soit-elle, ne remplacera une thérapie bien menée."<br /> <br /> Labosonic, qui avait un plaisir fou à contempler le reflet de son visage dans les yeux enamourés de ses amantes, avant d'en entamer une.<br /> <br />
Répondre